Parti d’Isola à la conquête des 7 Majeurs le 24 août 2017, Pascal LEPINE a bouclé son parcours le lendemain, rejoignant ainsi le rang des « Maîtres » de la Confrérie des 7 Majeurs. Voici le récit de son périple :

« Départ d’Isola village à 6h20 pour la Lombarde. Juste le bruit de la nature pour m’accompagner au sommet. De Démonte, le col de la Fauniera, effectué avec mon ami Karim, découvre ses charmes , de la verte campagne au sommet minéral, Marco Pantani nous attend.

Je descends , sous une pluie dense vers Stroppo pour rejoindre le long et douloureux col de Sampeyre. A l’arrivée, une lumière couverte par une masse nuageuse brune. Je suis seul. Un panneau très récent signale une descente « compliquée ». Je n’ai pas le choix. Une nuit d’hôtel m’attend à Pontechianale à 15 kms du Col Agnel.

Le matin, à 7h10, je monte vers le col Agnel , de nouveau seul, mais accompagné par les cris des marmottes qui m’observent, attentives et peu discrètes. Elles sont chez elles !!

Le col Agnel est superbe. J’ai de la chance. Il fait très beau.Descente dans la vallée pour rejoindre, après Château-Queyras, le mythique col d’Isoard.

Le Tour de France est présent à chaque virage , en hommage aux champions passés, présents, et d’avenir ! Il fait bon à l’ombre des sapins. L’arrivée sur la Casse Desserte est stupéfiante. Quelques rochers éparses. Il n’y a plus d’arbre.

La descente vers Briançon est très rapide. Le bitume est de très bonne qualité. Merci les Collectivités Territoriales. Merci le Tour de France !

Il fait très chaud. Le Col de Vars est douloureux au départ de Guillestre mais très agréable , ensuite jusqu’au sommet.

Pour le col de la Bonnette, je suis, de nouveau, le seul cycliste à monter depuis Jausiers. Il commence , peut-être  » à faire tard » !

Quelles émotions sur les derniers kms !! dans ce décor grandiose, j’observe, à mon allure de  » cycliste fatigué » les regards apeurés des marmottes face au vol des aigles.

Au sommet, le silence ! Il est 19h30

Je m’accorde 15 mn pour figer ce savoureux moment, en attendant la descente vers Saint Etienne et Isola.

Quelle chance de pouvoir réaliser un tel parcours !! Un peu de souffrance, beaucoup de bonheur, il ne reste plus qu’à réfléchir aux nouveaux parcours ! Merci les 7 cols Majeurs !! »