Catégorie : Récits

Le bonheur au bout de la souffrance

Parti d’Isola à la conquête des 7 Majeurs le 24 août 2017, Pascal LEPINE a bouclé son parcours le lendemain, rejoignant ainsi le rang des « Maîtres » de la Confrérie des 7 Majeurs. Voici le récit de son périple :

« Départ d’Isola village à 6h20 pour la Lombarde. Juste le bruit de la nature pour m’accompagner au sommet. De Démonte, le col de la Fauniera, effectué avec mon ami Karim, découvre ses charmes , de la verte campagne au sommet minéral, Marco Pantani nous attend.

Je descends , sous une pluie dense vers Stroppo pour rejoindre le long et douloureux col de Sampeyre. A l’arrivée, une lumière couverte par une masse nuageuse brune. Je suis seul. Un panneau très récent signale une descente « compliquée ». Je n’ai pas le choix. Une nuit d’hôtel m’attend à Pontechianale à 15 kms du Col Agnel.

Le matin, à 7h10, je monte vers le col Agnel , de nouveau seul, mais accompagné par les cris des marmottes qui m’observent, attentives et peu discrètes. Elles sont chez elles !!

Le col Agnel est superbe. J’ai de la chance. Il fait très beau.Descente dans la vallée pour rejoindre, après Château-Queyras, le mythique col d’Isoard.

Le Tour de France est présent à chaque virage , en hommage aux champions passés, présents, et d’avenir ! Il fait bon à l’ombre des sapins. L’arrivée sur la Casse Desserte est stupéfiante. Quelques rochers éparses. Il n’y a plus d’arbre.

La descente vers Briançon est très rapide. Le bitume est de très bonne qualité. Merci les Collectivités Territoriales. Merci le Tour de France !

Il fait très chaud. Le Col de Vars est douloureux au départ de Guillestre mais très agréable , ensuite jusqu’au sommet.

Pour le col de la Bonnette, je suis, de nouveau, le seul cycliste à monter depuis Jausiers. Il commence , peut-être  » à faire tard » !

Quelles émotions sur les derniers kms !! dans ce décor grandiose, j’observe, à mon allure de  » cycliste fatigué » les regards apeurés des marmottes face au vol des aigles.

Au sommet, le silence ! Il est 19h30

Je m’accorde 15 mn pour figer ce savoureux moment, en attendant la descente vers Saint Etienne et Isola.

Quelle chance de pouvoir réaliser un tel parcours !! Un peu de souffrance, beaucoup de bonheur, il ne reste plus qu’à réfléchir aux nouveaux parcours ! Merci les 7 cols Majeurs !! »

L’épopée des 7 Majeurs selon Christian Samon

Parti à la conquête des 7 Majeurs depuis Fedio, au pied de la Fauniera non loin de Demonte, Christian Samon a décroché le titre de Maître de la Confrérie au prix d’une volonté sans faille. Très rapidement soumis aux affres de la météo il aurait pu être tenté de rebrousser chemin pour attendre que les cieux se montrent plus favorables. Il n’en fut rien. La chance souriant aux audacieux, Christian a poursuivi sa route retrouvant progressivement des conditions beaucoup plus sereines pour un tel périple.

Quelques heures après en avoir terminé, voici son compte rendu.

 » Défi des 7 Majeurs, quelle épopée. Tout d’abord je voudrais vous remercier de vos soutiens par message. Dans mon cas, seul dans cette aventure, de vous lire, c’etait mon seul lien, mon unique motivation. Alors un grand merci à vous tous.

Parti de Fedio mercredi 16 août vers 19h00, après avoir cassé du caillou toute la journée, mon début d’aventure ce fit sous la pluie, ce qui a un peu ébranlé ma détermination…. mais au final elle fut trempée comme l’acier.

C’est la Lombarde et la nuit naissante qui leva le rideau sur la formidable aventure que j’allais vivre, même si elle se terminera dans une souffrance innommable.

Lombarde, Bonette et Vars, 3 premiers cols pour moi seul. Un ciel scintillant et une lune rousse qui rendait l’atmosphère un peu plus magique. Renards, Linx, chats harés, biches, chevreuils étaient au Rdv.

Au sommet de Vars ou j’appréciais la levée du jour, un coup de fil à Sergio. On confirme notre Rdv a Briancon pour la montée de l’Isoard ensemble avec l’indestructible Claire. Merci à vous 2, votre compagnie m’a fait le plus grand bien.

On se quitte avec toutes les recommandations de prudence du papa Sergio.

L’Agnel a 12h00 fut une véritable fournaise. C’est la raison pour laquelle je n’y ai croisé que des cyclistes descendants. Ensuite de Cianale à Sampeyre, la descente se fait sur une route défoncée, un véritable piège à cycliste. La plus grande vigilance est de rigueur sur cette route.

Le col de Sampeyre est à la même enseigne. Au passage merci à Claire, la pharmacie est un bon repère. Je vais essayé d’oublier ce col ou tu es en prise durant 20km durant dans des pentes oscillant ente 7 et 10%, le 7% étant plutôt anecdotique.

La fin du col est féerique, c’est un peu la récompense. Ensuite, complètement maso, j’en remets une couche dans le col delle Esischie. Celui là, encore à l’état sauvage est un véritable écrin. À son sommet, je m’habille pour l’ultime descente vers Demonte où je rêve à une bonne douche et dodo. Le dernier km vers la Fauniera fut atroce, comme pour la Fausto Coppi. 

Enfin la descente fut difficile avec le sommeil qui me gagnait. Nombreux arrêts pour m’arroser le visage tout en le fouettant un peu. Dieu soit loué, je rentre sain et sauf. Encore un grand merci à vous tous, vous m’avez été d’un grand réconfort. Le mot de la fin à ma petite femme Zaza, inquiète jusqu’au bout, tant elle ne voulait pas me savoir seul dans cette aventure. »

41 nouveaux membres pour la Confrérie des 7 Majeurs

L’intérêt suscité par le parcours des 7 Majeurs va crescendo. Les conditions météorologies depuis la mi-juin étant relativement favorables, les départs se succèdent. La saison 2 voit notamment bon nombre d’italiens rejoindre la Confrérie. Véritable ode à la montagne, le parcours est certes redoutable, notamment pour ceux qui tentent de le boucler en moins de 24 heures pour décrocher le grade suprême de « Grand Maître », mais il permet d’évoluer dans des paysages grandioses avec en toile de fond le Mont Viso. Les 7 Majeurs n’est pas seulement un challenge cyclosportif, c’est aussi l’occasion de partir à la découverte d’une mosaïque de paysages à cheval sur la frontière franco-italienne.

Alors que la saison bât son plein, 41 nouveaux membres ont rejoint la Confrérie des 7 Majeurs au 16 juillet 2017 et de nombreux départs se profilent à l’horizon.

En attendant la mise à jour détaillée du tableau d’honneur, voici un aperçu des nouveaux membres.

  • Grand Maître (parcours bouclé en moins de 24h)
    • Amilcar DOMINGUES
    • Urbain BERNARDO
    • Aimé ARNAUD
    • Thomas POCAUT
    • Thomas DUPIN
    • Karel KRALOVEC
    • Guillaume GARNIER
    • David DE VECCHI
    • Julien LODOLO
  • Maître (parcours bouclé en moins de 48 h)
    • Pascal PAINEAU
    • Mathieu KAUFFMANN
    • Mario COCCO
    • Stefano RAGUSO
    • Sandro DANDRIA
    • Guilio VOZZOLO
    • Luigi ASTORRI
    • Hervé GOIRAN
    • Frédéric MOLINARD
    • Bernard DARDENNES
    • Barbara BONORI
    • Stefano LOSCO
    • Paola MACEDO
    • Maurizio BRANDOLINI
    • Matteo MALINVERNO
    • Ludovic GIRARD
    • Laurent CONNESSON
    • Simone BERTELLI
    • Yann BRAYMAND
    • Martin ANGIONI
    • Marc LALANDE
    • Maximillian CELINO
    • André PEREZ
  • Membre (parcours bouclé au delà de 48h)
    • Robert DUCRET (3 jours)
    • François SCHMIT (3 jours)
  • Aspirant (moins de 7 cols escaladés)
    • Paul MARCONNET (5 cols)
    • Eric JABY (3 cols)
    • Christian LORPHELIN (4 cols)
    • Nuno CAETANO (5 cols)
    • Max BIZAR (4 cols)
    • Johan RIGOULAY (5 cols)
    • Tristan CABOCHE (5 cols)
    • Florian PONZIOT (5 cols)
    • Adrien ESTIENNE (5 cols)

 

36 heures de complicité pour Ludovic et Matthieu

Ludovic Girard et Matthieu Kaufmann sont devenus « Maître » de la Confrérie des 7 Majeurs après avoir bouclé le parcours en 36 heures. 36 heures pendant lesquelles ils ont savouré chaque kilomètre de ce périple cyclomontagnard haut en couleurs comme en témoigne le résumé « à chaud » de leur chevauchée complice sur les cimes.

« Nous sommes partis de Guillestre le 30 juin à 5h40 et sommes arrivés le 1er juillet à 17h30. Ces 36 heures passées sur la route des 7 majeurs ont été une belle ballade, où nous avons vus beaucoup de marmottes, un renard, un bouquetin, mais pas de raton laveur…

Nous avons mangés plein de bonnes choses :

  • des  pâtes excellentes quelques kilomètres avant le village de Sanpeyre
  • une très bonnes pizza avec un grand choix de bières à l’hôtel Restaurant WOLF à 4 km après Demonte en direction de Cuneo
  • et une quiche lorraine savoureuse à la boulangerie d’Isola, avec en prime une terrasse au soleil !

Nous avons bénéficié de bonnes conditions météorologiques malgré des températures relativement fraîches (entre 2 et 6 degrés aux sommets), mais pas de pluie.

Par chance, notre montée de l’Isoard, le vendredi 30 juin au matin, s’est faite sur route fermée aux voitures, avec ravitaillement en fromages et produits du terroir au sommet ! Un vrai bonheur…

La montée de Fauniera est véritablement magnifique, mais terrible surtout lorsque l’on arrive col del Morti et qu’il faut encore un peu grimper pour rejoindre la Fauniera et la Stèle à la gloire du Pirate. J’ai hâte de revoir ces paysages, et je devrais donc revenir vers le 22 juillet. Cette fois ce sera au départ de Molines en Queyras, avec mon frère Christian. Après l’aventure en autonomie, nous bénéficieront cette fois d’une assistance pour tenter de décrocher le grade suprême de « Grand Maître »… »

Et s’il fallait n’en choisir qu’un ?

Hervé Buisson double la mise !

Quand on aime on ne compte pas ! Depuis sa première conquête du titre de Grand Maître de la Confrérie des 7 Majeurs, Hervé Buisson éprouve une attirance irrésistible pour ce défi haut en couleurs autour du Mont Viso entre France et Italie.

hb_bonette_2Le 18 juin 2016, au prix d’une incroyable volonté, il devenait le premier cycliste à inscrire son nom au rang de « Grand Maître » de la Confrérie des 7 Majeurs. Parti de Jausiers à la nuit tombante, il n’imaginait sans doute pas qu »il terminerait dans la neige sur les pentes de la Bonette…

Lire la suite

En duo sur les 7 Majeurs

La petite histoire de la Confrérie des 7 Majeurs retiendra que Delphine Roux et Virginie Faux sont les 2 premières féminines à avoir décrocher le titre de « Maître » après avoir magnifiquement dompté en moins de 48 heures le parcours les 7 cols de ce défi de haute volée.

Voici le récit de leur aventure, empreint de fraîcheur et de spontanéité. A la lecture de ces quelques lignes, vous n’aurez sans doute qu’une seule envie : vous élancer à votre tour à l’assaut de ce parcours certes hors norme mais qui ne peut laisser indifférent les inconditionnels de belles et longues chevauchées cyclomontagnardes.

Lire la suite

Hervé Buisson, premier Grand Maître de la Confrérie des 7 Majeurs

Après les 3 premières tentatives infructueuses de Ghislain Maréchal, Massimiliano Bocci et Gilles Defrance, Hervé Buisson est parvenu le 18 juin 2016 à inscrire son nom au rang de Grand Maître de la Confrérie des 7 Majeurs.

Parti de Jausiers vendredi 17 juin à 20 heures, il est parvenu au prix d’une incroyable détermination à boucler ce parcours impitoyable avec une petite demie-heure de marge sur le délais imparti pour devenir le premier à rejoindre le cercle convoité des Grands Maîtres.

Lire la suite

Une première tentative avortée

Ghislain Maréchal est un homme de défis.  Auteur de nombreuses performances dans le domaine de l’ultra-triathlon, il sera en juillet prochain au départ d’un challenge hors norme qui consiste à enchaîner toutes les étapes du Tour de France non-stop. Dans le cadre de la préparation de son « Détour France« , il avait fait du défi raid des 7 Majeurs un passage obligé.

Lire la suite

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de la Confrérie des 7 Majeurs. Le site est actuellement en cours de construction. Encore un peu de patience avant de retrouver l’ensemble des informations pratiques pour vous lancer à l’assaut de ces 7 cols majeurs des Alpes du Sud entre France et Italie : carte, profil, trace GPS, feuille de route, état des routes…

La liste des membres de la Confrérie sera mise à jour au fur et à mesure des homologations.

Vos photos et vos récits pourront également être publiés sur le blog.

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén