Rencontre avec Yann Stibler, premier candidat à tenter d’inscrire son nom au palmarés de la Confrérie des 7 Majeurs.

Yann, tu es le premier candidat à tenter d’inscrire ton nom au palmarès de la Confrérie des 7 Majeurs. Qu’est-ce qui t’as amené à vouloir relever ce défi cyclomontagnard ?

Depuis tout petit je “tente” des choses. Quelque fois ça passe mais parfois je me prends de méchantes claques. Mais je ne regrette jamais. Lorsque j’ai découvert ce parcours, j’y ai juste pensé mais j’avais déjà un planning très chargé. Et puis finalement je n’ai pas résisté à la tentation et j’ai mis les 7 majeurs à mon calendrier. Je recherche des nouvelles expériences, de nouveaux paysages. 

J’aime également le principe d’aider une association comme ELA en reversant la moitié de l’inscription sous forme de don à cette organisation. Ca rend le geste encore plus beau de la part des organisateurs.

As-tu déjà réalisé un parcours avec une telle difficulté ?

C’est un parcours très difficile car il nécessite de prendre en compte 2 facteurs: la distance d’une part mais surtout le dénivelé. Lorsqu’on est exténué sur un parcours plat, il suffit de tourner les jambes et on arrive tant bien que mal au bout. Par contre lorsqu’il y a du gros dénivelé, qu’on est tout à gauche et qu’on est au bout de ses forces, soit on marche à côté du vélo, soit on abandonne carrément. 
Dans mon passé, je suis fier d’avoir pu finir le tour du Mont Blanc (330km et 8000m+ en 22h) mais également la super randonnée du Dauphiné gratiné (615km et 13500m+ en 49h30).

12556943_10206697275843101_1085076293_o

Connais-tu les 7 cols au programme ?

Je connais les cols de Vars et de la Bonette que j’ai déjà grimpés dans le même sens. J’ai aussi eu l’occasion de grimper les cols d’Agnel et de l’Izoard par l’autre versant que celui par lequel je vais les grimper lors de ce raid des 7 Majeurs. En revanche, Sampeyre, Fauniera et Lombarde seront des découvertes. Ce qui fait beaucoup de nouvelles routes à découvrir !

As-tu fixé la date à laquelle tu envisages de tenter cette aventure ? D’où prévois-tu de partir et dans quel sens effectueras-tu le parcours ?

J’ai réservé mes 2 premiers week-end de Juillet pour tenter l’aventure. Je prévois de partir de Briançon et je le ferai dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Vises-tu le titre de Grand Maître (parcours à réaliser dans un délai de 24 heures) ?

Je vais tenter le titre de grand maître dès mon premier essai. Il va falloir que je soit bien préparé si je compare à mon tour du Mont Blanc qui est plus facile mais où j’avais dû dormir à un moment. Je dirai qu’en calculant bien mes temps d’arrêts, c’est jouable. Si je ne réussis pas, je pense que ce ne sera que de peu. 

Je prévois de partir vers 18h pour attaquer directement par la nuit. J’adore cet horaire, ça m’a toujours bien réussi dans les épreuves de 24h car lorsque la nuit arrive à la fin je suis vite pris de fatigue.

12562952_10206697237682147_1626017023_o

Au niveau équipement, que prévois-tu notamment en termes de braquets ?

Je suis équipé toute l’année avec le même braquet: un 34×32. Pour bien gérer mes 24h, je serai du 1er au dernier col sur ce braquet.

Il ne reste plus qu’à souhaiter à Yann une bonne préparation en vu de cette tentative et si comme lui, l’aventure vous tente, inscrivez-vous ! Inscription

A lire également l’article consacré à ce parcours sur VascoMag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.