Après les 3 premières tentatives infructueuses de Ghislain Maréchal, Massimiliano Bocci et Gilles Defrance, Hervé Buisson est parvenu le 18 juin 2016 à inscrire son nom au rang de Grand Maître de la Confrérie des 7 Majeurs.

Parti de Jausiers vendredi 17 juin à 20 heures, il est parvenu au prix d’une incroyable détermination à boucler ce parcours impitoyable avec une petite demie-heure de marge sur le délais imparti pour devenir le premier à rejoindre le cercle convoité des Grands Maîtres.

Suivi par son épouse Isabelle et son fils Nam, Hervé a fait preuve d’une volonté exceptionnelle face à une météo qui, comme pour les précédentes tentatives, n’a pas été de la partie. Dès le col de Vars qu’il franchit sur les coups de 21 heures, la pluie s’invita une première fois. Puis ce fut le froid qui marqua son passage aux cols d’Izoard et d’Agnel où le mercure descendit sous 0°c.

13466063_1138629292855834_5737143212598417588_n

Au sommet du col de Sampeyre qu’il atteint à 6h43, le ciel semblait vouloir se montrer enfin sous un aspect plus engageant pour la suite de son périple malgré une température encore bien fraîche (3°c). Progressant sur des bases solides tout en respectant sa feuille de route, Hervé atteint le sommet de la Fauniera où trône la stèle en mémoire à Marco Pantani à 10h43. A ce moment là, on est en droit de penser qu’il ne devrait pas avoir trop difficulté à réaliser le parcours en moins de 24 heures d’autant que le ciel semble vouloir l’épargner.

Col de Sampeyre
Col de Sampeyre

Mais comme le dira plus tard Hervé, « les cols italiens laissent des traces profondes ! »  Dans la Lombarde, l’accumulation des efforts commence à se faire nettement ressentir.

J’ai du me faire violence au sommet de la Lombarde. Pas de pause, pas de casse-croûte, j’ai continué tout de suite au taquet pour rejoindre au plus vite la vallée de la Tinée. »

bonettenLa fin de son périple se transforme alors en véritable épopée épique. Une pluie glaciale le rattrape alors qu’il progresse vers le pied de la Bonette, ultime rempart à franchir. Trempé jusqu’aux os, il est contraint de s’arrêter à 15 kms du sommet de la Bonette pour se changer intégralement puis reprend sa route avec une détermination et une incroyable volonté. Malgré le froid, la pluie et la fatigue, il ne veut rien lâcher et il ne lâchera rien !

A 8 kms du sommet, la neige remplace progressivement la pluie et c’est dans un décor hivernal en plein mois de juin que Hervé puise au fond de lui même ce qui lui reste de forces pour se hisser jusqu’au sommet. La délivrance est toute proche et quelle délivrance ! La petite marge de manœuvre qu’il s’était autorisée en établissant sa feuille de route ne lui laisse guère le temps de savourer le passage au sommet de la Bonette. A peine le temps de remettre des vêtements chauds et Hervé plonge vers la vallée de l’Ubaye pour revenir à son point de départ et boucler en un peu plus de 23h30 son héroïque chevauchée de 360 km et 12 000 m D+. Il devient ainsi le premier à inscrire son nom au rang de Grand Maître de la Confrérie des 7 Majeurs. Chapeau ! Les autres candidats au titre de Grand Maître savent désormais à quoi s’en tenir pour rejoindre Hervé sur les tablettes…

13419208_1139283339457096_7945804704650759378_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.